Mots clés: P.N.L. objectifs, jecommunique.com,  Communication, PNL, Développement personnel., coaching
PNL
 
coaching

Hypnose

Développement personnel
 
Conte métaphorique 
du nouveau millénaire.

Faites confiance à votre inconscient.

jecommunique.com,  Communication, PNL, Développement personnel...

 

 

 

 

Il était une fois...
Dans un petit royaume digne des contes des mille et une nuits, un petit garçon qui cherchait son chemin...
   

La grande porte massive.

Au fond du couloir très haut, très large et peu profond où il se trouve, il voit une immense et lourde porte massive. 
Il s’en approche et tente d’atteindre la serrure mais elle est bien trop haute  pour lui. 
De toutes ses forces il pousse la porte mais sans résultat: pas un seul frémissement, pas  même un petit grincement.

Il  recule un peu, s’assied en tailleur sur le sol et regarde tranquillement la porte.

 

 
Au bout de quelque temps, il tourne la tête et voit deux petites portes auxquelles il n’avait pas prêté attention précédemment, une à droite, et l'autre à gauche. 
Il se lève,  se dirige tranquillement vers la porte de gauche, l’ouvre et là, il découvre une petite pièce...
Dans cette pièce se trouvent des outils de toute sorte, des livres et bien d’autres choses encore. 
Il reste dans cette pièce et découvre tant de choses...
Au bout de quelque temps, alors qu'il se retourne, il aperçoit, accrochée à la porte, une petite clé qui, il en était certain, ne s'y trouvait pas auparavant.
La première pièce.
Le Premier monde.
Le petit garçon prend la clé, passe devant la grande porte en bois massif et se dirige vers la petite porte de droite.
Il introduit la clé et la porte s’ouvre sur un monde situé dans une immense caverne.
Il y avait des personnes de toutes tailles et de toutes couleurs qui semblaient très occupées, il vit des maisons, des arbres, des jardins, des animaux et même une petite rivière et bien d’autres choses encore.

Le temps passe...
Il se sent bien dans ce monde là et s’y fait beaucoup d’amis.
Après que  des semaines, des mois, peut être même des années  se soient écoulés, il en ressort laissant la porte ouverte.

La machine.

Il retourne à la porte de gauche, sort des outils, des manivelles et fabrique une petite machine en forme de bélier qu’il installe en face de la  lourde porte en bois massif. Il fixe solidement sa machine au sol.
Il avait remarqué que la porte semblait montée sur des sortes de rails ou des poutres.
Il met sa machine en route et grâce à un système de vis sans fin, pousse la lourde porte qui recule sans s’ouvrir en glissant tout doucement sur les rails. 

Le couloir s’allonge, devient plus profond et deux nouvelles portes apparaissent, l'une à droite et l'autre à gauche.

 

L'une à droite, l'autre à gauche...

Tout naturellement, le jeune garçon se dirige vers la porte de gauche qui donne sur une grande pièce et là il découvre des outils de toutes sortes, des livres et bien d’autres choses encore.
Il reste là des jours, des semaines, des mois, peut être même des années, nul ne le sait, pas même lui. 
Assez souvent, il retourne
voir ses amis qu’il a rencontré dans le monde de la première porte droite. 
Un jour, alors qu’il était dans la deuxième pièce de gauche, il se retourne et voit une nouvelle clé accrochée qu’il n’avait jamais vu auparavant.

 

Le deuxième monde.
Il  prend la  clé, ouvre la porte de droite et découvre un nouveau monde peuplé de toutes sortes de personnes, de toutes tailles et de toutes races avec des animaux qu’il n’avait jamais vus précédemment, sauf peut-être dans les livres; des maisons, des villages, des forêts,  des rivières et des collines et toutes sortes de choses encore. 
Il passe des mois, peut être même des années  dans ce deuxième monde où il fait mille rencontres. 
De temps à autre, il retourne dans le premier monde pour rendre visite à ses amis.
un jour alors qu’il était dans le deuxième monde il revient dans le couloir et se dirige vers la porte de gauche. 
Il sort ses outils, perfectionne et rallonge sa machine. 
Au bout de quelques jours, il la met en marche et à nouveau la porte recule faisant apparaître deux nouvelles portes: l’une à droite, l’autre à gauche...
 
   Il se dirige vers la porte de gauche sur laquelle il lit des lettres et au-dessous des inscriptions. 
Ces lettres et ces inscriptions lui rappellent quelque chose mais vous pouvez y mettre ce que vous voulez.
Il ouvre la porte et remarque qu’il n’y a pas de clé accrochée. 
Dans cette pièce, plus grande que les précédentes, il découvre de nouveaux outils, de nouveaux livres et bien d’autres choses encore. 
Des mois et des années passent, il retourne régulièrement dans les deux mondes qu’il a découvert précédemment pour y rencontrer ses amis et beaucoup d'autres personnes. 
Un jour, alors qu’il est assis dans la troisième pièce, il lève le regard vers la porte et voit une clé qui n’y était pas auparavant, il se lève, la prend et se dirige vers la porte de droite, tourne la clé...  
Le troisième monde.
Un monde nouveau se présente à lui, il y rencontre toutes sortes de personnes, de toutes origines et de toutes races, toutes sortes d'animaux, des maisons et de grandes cités, des rivières, des fleuves, des mers, des océans et même des montagnes. 
Dans ce monde le ciel change souvent en fonction de l'heure du jour et la nuit, il y voit des milliards d'étoiles. 
En se promenant dans la montagne avec ses amis, il découvre un passage qui lui permet d'accéder aux premier et deuxième mondes. 
Et les années passent...
 Un jour, alors qu’il ressort de ce monde comme il le fait régulièrement pour aller dans la pièce de gauche, il s’arrête devant la lourde porte massive.  
Et la lourde porte...
 Il est devenu un homme, la serrure est juste à sa hauteur, il la regarde presque tendrement. Délicatement, il pose ses mains bien à plat sur sa porte, une pensée venue de quelque part arrive à son esprit: et si elle ne s’ouvrait pas? 
Il ne sait pas ce qu'il y a de l'autre côté et ne croit pas le savoir.
Son visage s’illumine et se parlant tout haut il dit: “ça n’a pas d’importance”, tourne lentement la tête vers la gauche et regardant la porte de gauche avec des yeux pétillants et malicieux, il dit:
 “Et si je me fabriquais une nouvelle machine...”
Sommaire
Plan du site
Notre E-mail
Recommandez nous à vos amis
 
RL
 Pour accéder à l'épilogue,
cliquez sur épilogue.

 Épilogue